Quotidien

Devenir famille d’accueil pour la SPCA

6 mars 2017

L’année 2016 a atteint un triste record au Québec en terme d’abandons, on a même compté trois fois plus d’abandons au moment des déménagements (1er juillet), la SPCA a recueilli à elle seule plus de 700 animaux à cette période. Ces tristes chiffres me révoltent toujours autant, je ne comprends pas comment l’on peut désirer un animal et s’en séparer dès que ce dernier devient “encombrant”. Comme on l’entend souvent, un animal c’est pour la vie !

Suite à ce triste record, j’ai voulu venir en aide à cet organisme. Ne pouvant pas adopter un animal (nous avons déjà deux chats), j’ai lancé l’idée de devenir famille d’accueil pour des chatons. Être famille d’accueil c’est prendre un animal chez soi et s’en occuper comme si c’était le nôtre jusqu’à son adoption. 

De quels animaux s’agit-il ?

  • Chatons trop jeunes pour être adoptés, en général moins de deux mois.
  • Des chattes allaitantes et leurs portées.
  • Animaux ayant des maladies (rhino, conjonctivite, blessures…) et qui ont donc un besoin de sortir du refuge pour être traités.

Comment devenir famille d’accueil ?

La démarche est assez simple, pour le cas de chatons il faut que vous ayez au moins un chat adulte à la maison pour leur sociabilisation et que ce dernier ait ses vaccins de base à jour. La SPCA a régulièrement des animaux à placer en foyer temporaire et vous pouvez les retrouver sur leur page Facebook ou ici pour les animaux exotiques (lapins, souris…). Une fois que vous avez choisi, il suffit de les appeler pour prendre RDV afin de récupérer votre (ou vos) pensionnaire ainsi qu’un kit de départ (bac à litière, laisse dans le cas d’un chien, cage de transport…) fournit par la SPCA.

Notre expérience

Une fois les conditions remplies, nous sommes devenus famille d’accueil pour trois chatons. Au départ nous étions partis pour deux chatons, mais étant trop sauvages ils ont été placés dans un autre programme. Il restait une chatte allaitante et sa portée ou trois chatons. Ne pouvant prendre la chatte (il ne faut pas d’autres animaux dans ce cas), nous avons pris en charge les trois petits chatons. Ces derniers étaient issus d’une saisie, ils étaient malades et encore trop jeunes pour être adoptés, il était donc urgent de les placer. Au niveau de leur santé ils avaient une conjonctivite et une rhino, tous les médicaments ont été fournis par la SPCA et les RDV avec le vétérinaire sont aussi à leur charge. 

Tous les 15 jours nous avons eu des visites chez le vétérinaire pour suivre leur évolution et en novembre ils ont été prêts pour l’adoption. Autant vous dire que ces trois chatons n’ont pas eu de souci pour trouver une famille, nous les avons déposés un vendredi soir, le samedi matin ils étaient stérilisés et le dimanche mis en adoption pour trouver une famille le jour même. 

Nous n’avons jamais eu de nouvelles d’eux, sauf Amélia la petite calico puisqu’elle a été adoptée par des amis. Nous avons vraiment apprécié cette expérience même si ça demande tout de même de l’organisation (notamment au niveau des RDV vétérinaire). La partie la moins facile est sans doute celle de s’en séparer, on s’attache très vite…

Au final ce programme est une belle façon de donner un coup de pouce aux animaux en transition. C’est aussi une bonne alternative pour les personnes de passage à Montréal qui souhaitent avoir un animal sans s’engager à long terme, pendant un PVT par exemple. Enfin sachez que si vous souhaitez adopter votre petit pensionnaire, vous avez la priorité !

Envie de donner un coup de main ? Voici une liste de quelques refuges à Montréal et dans les environs où vous pouvez aussi offrir vos services en tant que bénévole ou tout simplement en faisant don. 

SPCA
Refuge AMR
Services animaliers de la Rive-Sud
Réseau secours animal
Refuge pour chats de Verdun
Urgences animales
Fondation Po

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply ifeelblue 6 mars 2017 at 8 h 20 min

    oh c’est tellement mon rêve d’être famille d’accueil pour des chats ou des lévriers (Galgos ou greyhound) mais mon copain veut pas 🙁
    en tout cas je trouve ça super ce que vous avez fait, bravo!
    dommage que vous n’ayez aucune nouvelle par contre, j’imagine que vous aviez eu le temps de bien vous attacher!

    • Reply Mathilde 8 mars 2017 at 13 h 13 min

      Oh j’aimerais aussi le faire pour les lévriers, ils en ont tellement besoin… J’ai vu aussi que l’on pouvait être famille d’accueil pour les animaux de laboratoire. À ce rythme par contre il va falloir que j’investisse dans une ferme, on va manquer de place haha !
      Tu as tout à fait raison, on a vraiment eu le temps de s’attacher, même trop… La séparation est vraiment le plus difficile dans ce processus !

  • Reply dreyliciouss 9 mars 2017 at 16 h 20 min

    Tu penses réitérer l’expérience ?
    En tout cas heureusement qu’il existe des personnes comme toi et Mathieu !

    • Reply Mathilde 10 mars 2017 at 13 h 35 min

      J’aimerais beaucoup oui mais pas dans l’immédiat puisque les prochains mois vont être très occupés.
      Ce n’est pas grand chose malheureusement quand on voit l’ampleur de la situation au Québec mais c’est un coup de pouce pour ces animaux 🙂

      • Reply dreyliciouss 14 mars 2017 at 8 h 59 min

        C’est mieux que rien oui !
        Et c’est vrai que le grand jour arrive a grand pas ! ^^

    Laisser un commentaire