Bilan

Trois ans déjà !

28 août 2014

Il y a eu Toronto

Aujourd’hui cela fait trois ans que je suis au Canada et c’est l’occasion pour moi de vous faire un bilan sur notre évolution ici, car en trois ans il s’en passe des choses…

Souvenez-vous, il y a 3 ans je décollais de Marseille pour Toronto, j’allais rejoindre Mathieu parti deux mois plus tôt pour préparer le terrain, j’entends par là trouver un appart et un job, deux tâches qu’il a admirablement accompli. Avec du recul, je pense qu’on a été un peu fou de partir comme ça sachant que je n’avais pas de visa, en effet j’ai fait ma demande de Toronto pour les PVT 2011.
TorontoEn attendant l’ouverture des PVT j’ai pu profiter de Toronto avec Mathieu et ma sœur venue 10 jours en octobre. On a pu visiter la ville notamment le ROM et la CN Tower sans oublier les chutes de Niagara. Entre-temps Mathieu a décidé d’arrêter son job pour en trouver un dans sa branche qui est la programmation, avec des attentes peut être un peu trop élevées… Notre première erreur a été de penser que ça serait rapide, il a envoyé beaucoup de CV, a eu très peu de retour et aucune réponse positive. On a compris qu’au Canada avoir une première expérience et bien savoir se vendre est une nécessité (chose moins facile en anglais), on est bien mignon avec notre touche frenchy mais quand il faut justifier que sans expérience au pays on est la bonne personne pour le poste, c’est pas toujours facile. De mon côté, même si je n’avais pas de visa je travaillais comme baby-sitter pour une famille du quartier et ces quelques heures nous ont donné un bon coup de pouce pendant cette période instable.
Niagara-fallsNovembre 2011, il a fallu prendre une décision, nos économies avaient bien fondu, il nous restait environ 800$ avec un loyer de 850$ à sortir pour décembre (vous avez compris, on était dans la merde!!!) alors on a eu deux solutions soit on appelait la famille à l’aide soit on se donnait une semaine pour trouver une solution, c’est-à-dire trouver un job. Si c’est complexe de trouver un job dans son domaine, trouver un job alimentaire est relativement simple, en deux jours Mathieu a trouvé deux jobs, un temps plein et un mi-temps. De longues semaines pour lui mais les finances allaient bien. Voulant rester au Canada on a pris la décision quelques semaines plus tard de tenter notre chance à Montréal, choix difficile car on a vécu ces quelques mois à Toronto comme un échec sur le plan professionnel.
Toronto Si je devais résumer Toronto avec le recul que j’ai aujourd’hui, je dirais que c’est une ville qui se vit à 100%, on a été séduit par l’énergie qu’elle dégage, ses habitants et ses quartiers, mais il faut avoir un bon niveau d’anglais si on veut avoir un bon job et c’est une ville assez chère.

Et puis Montréal

On est partis de Toronto le 1er février 2012 très tôt le matin, 6h de route nous attendait et beaucoup de choses à faire en arrivant à Montréal. Je me souviens parfaitement de cette journée, la voiture était remplie et il faisait froid. On est arrivés en début d’après-midi à Montréal avec beaucoup de neige sans parler du froid. C’est aussi ce jour-là que j’ai reçu la fameuse lettre d’introduction, j’avais enfin mon PVT et deux jours plus tard on a fait le tour du poteau pour le valider.P1000903

Une fois la partie administrative faite j’ai cherché un petit job que j’ai trouvé rapidement dans la restauration, j’ai d’ailleurs accumulé les petits jobs jusqu’en novembre, puis ensuite par le biais d’une agence de placement j’ai trouvé un emploi dans l’administration. De son côté Mathieu avait planifié plusieurs entrevues, la première a été la bonne et il y est encore aujourd’hui. Ce job nous a permis de prolonger nos visas, Mathieu a fait sa demande de JP et je me suis greffée dessus pour avoir un visa de conjoint de fait, on a pu prolonger pour 18 mois.

Début 2013 on a lancé notre RP, d’abord avec le PEQ, possible grâce au boulot de Mathieu et ses 12 mois passés dans l’entreprise, on l’a eu en un mois environ, très rapide et peu de documents à fournir, du moins beaucoup moins que par la voie traditionnelle en passant par le CSQ. En juin on envoyait la partie fédérale, partie plus longue avec notamment une visite médicale à faire. On a reçu le précieux sésame en revenant de France début janvier 2014, la pression s’est relâchée !

Entre-temps j’ai décidé de reprendre mes études, j’ai fait quelques recherches et j’ai opté pour un certificat, un diplôme que l’on peut obtenir en un an. C’est assez répandu ici et je n’ai pas eu de mal à en trouver un qui a un lien avec mon cursus. J’ai fait deux demandes, une à l’UdeM et une autre à l’UQAM, les deux m’ont acceptée, j’ai choisi l’UdeM qui était mon premier choix. Je commence donc la semaine prochaine avec une pointe d’appréhension. Cette nouvelle nous a poussé à en prendre une autre, celle d’acheter. On a toujours voulu investir rapidement, on s’est dit que c’était le moment pour nous, on s’est donc lancé dans les recherches, les visites et il y a un mois et demi on signait l’acte de vente de notre appartement, je ne m’étale pas trop car je compte bien vous faire un article à ce sujet !
moto-neige-quebec

Au final

Trois ans riches en émotions, beaucoup de rebondissements, des découvertes et des coups durs. On a appris beaucoup sur nous et sur notre couple, vivre une immigration à deux ne marche pas toujours, on a d’ailleurs rencontré deux couples à notre arrivée à Montréal qui se sont séparés très rapidement, sur le coup ça fait peur !
Aujourd’hui on est bien installés, on a pu acheter un appartement qu’on aurait peut-être pas eu la chance de s’offrir en France, les perspectives d’emploi nous correspondent plus et la reprise des études se fait plus facilement.
Notre prochain dilemme sera certainement de savoir si l’on souhaite rester et fonder une famille ici au Québec ou tout n’est pas toujours tout rose non plus (article à venir sur les points qui nous font chier pèsent un petit peu)…

You Might Also Like

22 Comments

  • Reply eznoldie 28 août 2014 at 8 h 55 min

    Très chouette article, j’adore lire ce genre de bilan sur le long terme (ca donne quand même une bien meilleure idée :))
    Par contre je pensais vraiment que votre but, en ayant acheté ici était de rester définitivement et y fonder votre famille, je suis surprise, mais c’est sûr qu’il doit y avoir des points négatifs, j’attends donc ton prochain article de ce style avec impatience 🙂

    Elodie

    • Reply Mathilde 28 août 2014 at 9 h 17 min

      Et bien non, notre objectif n’est pas de rester au Québec, on est ouvert aux autres destinations et parfois on aimerait être dans une province anglophone. Après tout va dépendre de nos emplois dans quelques temps, notre vie de de famille…
      On a acheté en se disant qu’on allait encore être ici pour bien 5 ans donc c’était l’occasion de se lancer !!!

      • Reply eznoldie 28 août 2014 at 10 h 52 min

        Je comprends alors 🙂 C’est bien aussi de ne pas tout prévoir et de laisser les choses se faire d’elles-mêmes

  • Reply Jessica 28 août 2014 at 9 h 17 min

    Quelle aventure! 🙂 Je trouve que le début est toujours la partie la plus dure dans une immigration… Et à deux, ce n’est pas toujours évident. Chacun vit cette aventure à sa manière et il arrive qu’on ne comprend pas l’autre.

    Bonne continuation à vous d’eux et j’attends l’article sur l’achat d’une appartement avec impatience 🙂
    Biz

    • Reply Mathilde 28 août 2014 at 9 h 25 min

      Merci !!!!
      On revient bientôt avec l’article immobilier 😉
      Bises.

  • Reply jenzinha 28 août 2014 at 9 h 30 min

    Un échec devient une réussite si tu sais en tirer les bonnes leçons.. Je sais que c’est plus facile à faire qu’à dire, mais avec le recul, tu dois bien te rendre compte que même si cette période à Toronto n’a pas été simple, elle a aussi apporté beaucoup de choses, et peut-être que sans cette période, vous ne seriez pas où vous en seriez rendus aujourd’hui. Chaque chose qui se passe dans notre vie constitue un élément clé de notre histoire, et est un élément précurseur à ce qui suit. Enfin c’est ma ptite philosophie !

    Si vous deviez partir tout de suite maintenant vers une autre destination, vous iriez où ?

    De notre côté, nous saurons fin septembre la réponse définitive de l’entreprise de mon mari.

    • Reply Mathilde 28 août 2014 at 9 h 34 min

      Je suis totalement d’accord avec toi, si tout s’était bien passé à Toronto on ne serait pas allés à Montréal et on aurait peut-être pas eu la chance de prolonger et faire notre RP.
      On en parlait justement hier soir avec Mathieu, pendant longtemps c’était Toronto puis maintenant beaucoup moins, peut-être une ville plus petite. Sinon Vancouver ou Calgary ne nous attirent pas plus que ça pour le moment. Tout dépendra aussi si on est deux ou plus…
      Hâte de savoir pour vos projets, fin septembre arrive vite !!!

      • Reply jenzinha 28 août 2014 at 9 h 48 min

        Vancouver est très sympa à ce qu’il parait ! Pour ma part, si j’avais le choix de la ville au Canada, j’irais à Toronto car la majorité des sièges des labos pharmaceutiques s’y trouvent et parce que la langue y est anglaise (c’est LE point qui me fait le plus chier pour Montréal). Mais pour le projet de mon mari, ça serait Montréal de toute façon.

        Les goûts changent, les projets avec, et c’est effectivement dépendant de plein de choses, des rencontres, des expériences, de l’évolution professionnelle et de l’agrandissement de la famille. Je trouve bien compliqué de pouvoir dire ce que nous ferons dans 5 ans et encore moins où nous serons… Là, tout de suite, même si mon coeur est et restera toujours au Brésil, j’ai une folle envie d’Australie… Peut-être influencé par le livre que je suis en train d’écrire, je sais pas !! (l’action se passe en Australie, du côté de Sydney)

        • Reply Mathilde 28 août 2014 at 9 h 55 min

          La vie à Vancouver est très chère, quand je vois les prix de l’immobilier ça me fait bondir, de même pour Toronto.
          L’anglais est le point qui manque à Montréal, du moins qui nous manque pour nous (les québécois ne sont pas du même avis ah ah ).
          Parfois je pense à l’Australie, surtout pour le temps, mais il semblerait que ça soit compliqué d’y rester.
          Mais dis moi tu écris ??? Un livre ?! Raconte !

          • jenzinha 28 août 2014 at 10 h 10 min

            Oui 🙂 En fait, ça fait plusieurs années (7 pour être exacte) que j’ai commencé divers livres, et comme j’ai la fâcheuse tendance à ne pas aller au bout des choses, ces projets n’y ont pas échappé, ils sont restés tels quels, inachevés…
            Donc depuis une bonne année, j’ai repris tout ça, j’ai déjà écrit 2 livres (édités uniquement à titre privé car il s’agit de récits de notre vie au Brésil, à mon avis pas intéressants à publier réellement). Et là, j’ai décidé de me remettre aux romans de fiction. J’ai promis à mon mari que j’en aurai fini un pour fin août, ça me semble compromis mais ça avance bien. Celui-ci se déroule à Sydney, une histoire d’amour entre deux personnes qu’a priori tout sépare. Enfin pour l’instant, ça ressemble à ça, mais ça peut tout à fait dériver sur du fantastique ou du policier au stade où j’en suis lol !

            Enfin voilà, je mets à profit ma relative disponibilité pour développer tous ces petits projets, chose que je n’aurais pas pu faire si j’avais trouvé un emploi dans mon secteur ici (c’est là que je vois que chaque chose a une raison de se passer de la façon dont elle se passe! 😉 )

          • Mathilde 28 août 2014 at 10 h 14 min

            C’est super !!! Mais est-ce possible de lire les deux sur le Brésil ?? Ça reste super intéressant quand même ! Je suis une accro aux livres donc je vais suivre ça de près et espère bien te lire 🙂

          • jenzinha 28 août 2014 at 12 h 09 min

            Je suis en train de rééditer mes livres sur le Brésil, car la famille se met à en vouloir des exemplaires. Je verrai combien yen a au total dans la commande, et en fonction, je pourrai t’en faire parvenir un exemplaire. Sinon, j’ai tout ça en PDF, ou sinon, si on vient à Montréal, je pourrai te prêter nos exemplaires 😉
            Je te tiendrai au jus pour les livres à venir 😉

          • Mathilde 28 août 2014 at 13 h 34 min

            Super ! Alors si vous venez je piquerai un de vos exemplaires sinon ça sera en PDF 😉

  • Reply Jean-Didier 28 août 2014 at 10 h 09 min

    Jolie bilan. C’est bien aussi de voir que la vie n’est que pas toute rose au Canada comme certaines peuvent le penser.
    Bon ça me donne quand même envie de venir dans ce beau pays 🙂
    J’attends aussi l’article sur l’achat de l’appartement.
    Félicitation à vous, et bonne continuation…

    • Reply Mathilde 28 août 2014 at 10 h 18 min

      Bienvenue par ici Jean-Didier 🙂
      Effectivement tout n’est pas rose et ça fait parti du jeu quand on est immigré mais si en partant on sait qu’on ne retrouvera pas tout de la France ça aide.
      On reviendra vite avec l’article sur l’immobilier et les points négatifs aussi, ça pourra en éclairer certains !
      Et je vais aller lire ton blog aussi car je vois que ça parle photo et j’ai de grosses lacunes à ce niveau, les photos du blog restent très basiques… Peut-être un objectif personnel pour les prochains mois !!!

  • Reply ifeelblue 28 août 2014 at 11 h 47 min

    je le trouve super ton bilan, car on voit une nette « progression », des moments pas évidents et puis vous avez repris le dessus et vous avez parcouru beaucoup de chemin en 3 ans! 🙂
    j’ai super hâte d’en savoir plus sur votre condo (et le walk-in!!!) 😉

    • Reply Mathilde 28 août 2014 at 13 h 37 min

      Merci Blue !!
      OMG le walk-in… Il est pas encore fini mais ça approche ! Faut aussi que je raconte nos péripéties avec notre lave-vaisselle, les joies d’être proprio (ou pas) c’est qu’en cas de problème c’est pour nous !!

  • Reply Laetitia - French Fries and Apple Pie 19 septembre 2014 at 23 h 50 min

    J’adore cet article et découvrir votre parcours et l’évolution positive de votre expatriation. Pour ce qui est du couple, c’est clair que ce n’est pas évident pour tout le monde, et pas évident tous les jours. Pour moi le plus gros challenge est le fait que j’avais l’habitude de sortir régulièrement avec mes copines en France, de faire des trucs seule… à notre arrivée, et vu qu’on ne connaissait pas grand monde, pour ne pas dire personne, on a évolué un peu en « huis-clos » pendant quelques semaines et c’était « challenging » comme on dit ici! Mais rien de méchant, on est ensemble depuis très longtemps et notre couple était suffisamment solide pour surmonter cela!
    Congrats pour l’achat de l’appartement… nous on enquête pour une maison… affaire à suivre 😉

  • Reply sadjia 21 septembre 2014 at 13 h 14 min

    Bonjour,

    Bel article qui personnellement me fait rever 🙂

    Voila j’ai qqs questions, tout comme toi il ya 3 ans jai pour projet de partir … pb? pas de visas et les PVT partent comme des petits pains. Du coup deuxieme solution les visas JP … mais rechercher un job en étant a Marseille cela s’avère très compliqué ! je voulais avoir qqs conseils de la part d’une personne qui a connu ca .
    Je compte venir a montreal en touriste pour faire de la prospection pr le jp ….

    Merciii
    Sadjia

    • Reply Mathilde 21 septembre 2014 at 19 h 11 min

      Bienvenue ici Sadjia.
      Je ne sais pas trop quoi te conseiller pour ton projet, ça reste assez risqué de venir sans visa, dans notre cas Mathieu avait son PVT. L’idéal serait de tenter encore une demande de PVT ou alors essayer de trouver un emploi à distance qui accepte d’attendre que tu aies ton JP.
      Je te conseille vivement le site pvtistes.net, tu y trouveras sûrement des reponses et de bons conseils !

  • Reply A Journey To Learn 20 octobre 2015 at 12 h 38 min

    Quel beau parcours ! Plein de courage et de motivation !! Merci pour ce partage 🙂

    • Reply Mathilde 22 octobre 2015 at 19 h 57 min

      Merci Élise, ça n’a pas toujours été simple mais ça vaut le coup de tenter !

    Laisser un commentaire